Dernier Ouvrage de Maurice ESSEUL !!! en savoir plus...                 
Offrez vous une tranche de puits pour 10 euros!!! ensavoir plus...                 

Yeunet par mois :
11.500 visites
50.000 pages vues
320 messages reçus

Accueil. Venir Tourisme Hébergement Immobilier Sortie/Loisirs Commerce/Artisanat Portail
  Le Plan de l'ile   Les Infos   Yeu-Mali   Liens Internet   Liens Régionaux  
    Accueil. > Yeu-Mali
 
   
 
   
   
 
 
L'Association Yeu-Mali
44, rue de la Victoire
85350 L'ILE D'YEU
Tél : 02.51.58.43.68
Cliquez ici pour afficher une version imprimable de la page.

Présentation
de
l'association

Projets
en cours

Actualité

Les Actions
en cours

2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005

Carnet de
route
de l'année

2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
 

L’Association YEU - MALI :
carnet de voyage 2008...

YEU-MALI descend par la route vers le MALI avec du matériel en Février 2008.

   La grande boucle :
- France
- Espagne
- Algérie
- Mali
- Mauritanie
- Maroc
- Espagne
- France.
Départ 2 Février 2008: sept membres de l'association se rendent au MALI pour le suivi des actions en cours.
objectifs:
- 1/: Ouverture du chantier du Puits N°3 à SOGOU OROKUNDA.

- 2/: rencontrer les autorités éducatives du cercle de BANKASS pour faire le point sur l'aide à la scolarisation du groupe scolaire fondamental de SOGOUDURKUM.
- 3/: rencontrer les autorités sanitaires du cercle de BANKASS pour lancer le projet de renforcement sanitaire sur le secteur SOGOUDURKUM, SOGOUTOU, WALIA, TELLI.
- Pour visualiser les comptes rendus des ????J?voyages précédents, cliquez sur l'année désirée.
  





   Véhicule n°1
Equipage:
-ANDRIEUX Philippe
-ANDRIEUX Jo
-BOUVIER Jacques
Véhicule n°2
Equipage:
-CANTIN Gilles
-GAUTHIER Alain
-JOHAN Bruno
-TESSIER Jean
  





Samedi 2 Février 2008
Coordonnées satellite: NC
C'est sous un soleil radieux, que les sept membres de l'association Yeu-Mali ont quitté l'île d'yeu en fin de matinée. En leur souhaitant que ce temps magnifique soit de bon augure pour leur périple de plus de 10.00????J?0 kilomètres à travers l'Afrique du Nord... Bon voyage.







Dimanche 3 Février 2008
Coordonnées satellite:N38-29-57 / W00-15-12
Journée prise de repères. Bruno a oublié un sac de pique nique récupéré plus tard à l'hélico, Philippe a perdu sa veste offerte par Renault le long de la route, récupéré après un demi-tour et enfin un bidon de gasoil s'est mis à fuir sur le Nissan Noir - gros nettoyage de vitres. A Fromentine, nous avons été accueillis par Willy BLANCHARD qui nous a offert un verre et confié un cadeau pour un de ses amis à Mopti. Nous sommes arrivés ensuite à Cass'Auto chez Daniel PAPIN pour transvaser le bidon de gasoil abimé dans un autre, récupéré des bloc-notes, des calendriers et un paquet de chemises. Le midi nous avons mangé chez Gilles à Saint-gilles. Nous sommes partis à 17h00 pour de bon de La Roche sur Yon et nous sommes arrivés du côté de Bénidorm vers 14h30 aujourd'hui. Nous avons roulé toute la nuit sans encombres. Tout le monde est en pleine forme et on a très bien roulé... pour les habitués les voitures c'est le grand confort... Ici à La Villa Joyosa il fait les 25° et un grand soleil et Philippe à trouvé un gîte.Hostal Villa JOYOSA à une 1/2h du port de ALICANTE une exellente étape avant embarquement à ALICANTE pour l'Algérie, mail: hostalvillajoyosa@hotmail.com Tél: 650 970 141, accueil trés sympatique.

Bruno.

A gauche: sur une aire d'autoroute peu après Bénidorm
A droite: Au port de pêche de la Villa Joiosa


A gauche: Tous avec l'équipe de l'hotel
A droite: L'équipe de notre hôtel.. à ne pas manquer





Lundi 4 Février 2008
Coordonnées satellite:N38-20-27/W00-29-10
Pas de Mail aujourd'hui, contact téléphonique
Sont arrivés à bon Port: Alicante
L'équipe embarque pour une nuit sur la Méditerranée, en direction d'Oran. A demain, pour les premiers pas sur le sol Africain.
Info reçus par mail avec 24 heures de retard:
Après une bonne nuit bien méritée, petit déjeuner et départ pour Alicante. Décollage à 10h30 et route. Arrivée vers 11h30. Nous avons rejoint une nouvelle gare maritime encore en construction. Enregistrement ????J?des passagers et des voitures. Etant donné qu’il nous reste du temps, nous avons été nous restaurer dans un petit bar à Tapas, déniché par Gilles… notre fin limier… Puis une petite marche dans Alicante sur des allées bordées de palmiers et recouverte de dallages magnifiques. Pause supermarché CARREFOUR. Superbe beau-temps. 17h00 – Mise en file d’attente d’embarquement. Vérification des moteurs, contact du guide qui nous attend à Oran. Vers 18h30 : embarquement et installation dans le bateau. Grand confort, joli bar et peut-être bon restaurant… nous allons manger.
Bruno








Mardi 5 Février 2008
Coordonnées satellite:N32-44-28/W00-34-51
Le repas… Poulet / Purée/Vache qui Rit/Crème chocolat. Traversée sa????J?ns encombres au rythme du roulis et de la ventilation. Panne de réveil et petit déjeuner sur le pouce. Arrivée à Oran à 7h30 et contrôle de douane. Papiers, papiers, papiers et papiers. Trois heures d’attente, de questionnaires et de paperasse. Vers 11h30 décollage et route Bechar. La sortie d’Oran est superbe et encore riche en végétation. Montée à 1000 mètres en une étape et grand plateau désertique : roche et sable. Roulé à fond sur route bonne et pas bonne, parsemée de barrage de Police (on en a eu 15) et cela jusqu’à 19h30 pour atterrir dans un hôtel algérien à AIN SAFRA. Notre guide m’a annoncé que demain ce serait encore plus beau… Sur ce nous allons aller manger et dormir…
Bruno









Mercredi 6 Février 2008
Coordonnées satellite: N29-43-10/W01-46-06

MERVEILLEUX pour ne pas dire plus… Le Grand Erg (Position N29-43-10/W01-46-06 – Alt : 500m) :. Notre guide nous a amené dans un endroit magnifique, dans les dunes du Grand Erg où nous avons installé notre bivouac. C’est vraiment le désert comme tout le monde le rêve. Partis de bonne heure ce matin, nous avons rejoint Bechar, pris le thé et le repas chez une amie de notre guide. Nous avons visité son garage automobile et repris la route. Route droite, rapide et sous le soleil. Le paysage magnifique et immense. Quelques contrôles de police plus tranquilles. Le Nissan Patrol (noir) à allumé son voyant de surchauffe sans incidence, mais il fallait toutefois réduire la cadence 100 au lieu de 120 km/h… on roule bien sur les routes du désert… De plus un petit plantage dans le sable du Nissan Patrol, encore lui, nous a coûté un effort pour le sortir. Autrement tout le monde va bien. Ce soir nous allons nous coucher dans les dunes du Sahara avec les étoiles comme seules compagnes.


A gauche: Le grand ERG OCCIDENTAL
A droite: Bivouac dans le desert(grand erg occidental)



????J? A gauche: Surchauffe sur le NISSAN
A droite: Sur la route...





Jeudi 7 Février 2008
Coordonnées satellite: N26-41-11/E00-10-08

NUIT FRAICHE… c’est l’avis de tout le monde même de notre guide qui est resté dormir à côté du feu. Nous avons repris la route vers 9h15 pour se rendre à ADRAR puis REGGAN. En chemin que du plat, du sable et des cailloux. Vitesse comme d’habitude 100 km/h. Nous avons mangé dans un restaurant typique algérien vers 13h30 à Adrar. Enfin nous arrivons à Reggan et aussitôt nous remplissons nos bidons d’essence sur le toit. Puis notre guide prépare les passages avec la Police et la Gendarmerie Nationale. La route que nous devions prendre se retrouve fermée, nous passerons donc par In Salah et Tamanrasset, ville où se trouve le camping de notre guide. Demain nous partirons de bonne heure. Ce soir, nous sommes accueillis dans la famille de notre guide qui est très chaleureuse et nous devrions manger un couscous maison. Autrement tout va bien, les véhicules n’ont pas souffert et se comportent très bien, toute l'équipe va bien (un peu barbus pour certains). Nous sommes à 3.062 Km de l’Ile d’Yeu par route, sans compter la traversée de la méditérannée.


A gauche: Enfants dans la famille de notre guide
A droite: Enfants dans la famille de notre guide ( BEN ALLAL ABDERRAHMANE)



A gauche: Ravitaillement en essence.
A droite: Sur la route...





Vendredi 8 Février 2008
Coordonnées satellite: N24-42-31/E04-39-09 (Bivouac)

Septième jour de route et nous sommes à 3725 kilomètres de l’ile d’yeu après une journée d’enfer (nous avons fait en une journée ce que nous avions fait en deux jours l’année dernière,) REGGANE – Mouley Lahsene 663 kms sur du bitume mais avec trous à revendre. Pas de casse. Nous avons refait un jeu facile : le premier qui voit un arbre a gagné un betchet pour le petit déjeuner : au bout d’un moment ils ont tous oublié le jeu faute d'arbre, alors j’ai gagné au bout de deux heures de route, facile quoi ! (merci Dubalin). Nous sommes passés par tous les paysages et toutes les couleurs : du sable blond au sable ocre en passant par le rose : petite parenthèse nous avons eu du vent de sable entre REGGANE et IN SALAH nous nous sommes arrêtés pour rem????J?ettre des bas nylon sur les entrées de filtres à air et vider le sable des filtres. L’entrée de IN SALAH est toujours aussi magique avec sa palmeraie noyée dans le sable (seul les têtes verte sortent du sable blond) suivie de ses maisons ocre rouge. Puis les montagnes déchiquetées très minérale du Djebel Mouydir sur lequelles s’adossent des dunes monstrueuses de trois cent mètres de hauteur d’un blond tirant sur le rose, tout ça prenant des relief mouvant avec le soleil couchant. Donc nous sommes ce soir prés du tombeau du marabout Moulay Lashene et demain avant de reprendre la route nous allons faire trois fois le tour du tombeau pour honorer le saint homme de son accueil . Ce soir Mamane nous a préparé la tagella (pain cuit dans le sable chauffé au feu, une fois cuit on l’émiette dans une gamelle et l’on ajoute de la viande de chameau fricassée avec des légumes + sauce tomate + piment là-dessus un grand verre d’eau et au lit. Bien le bonjour à tous le monde et à demain pour la suite (PHILYEU)


A gauche: Mamamne (notre guide) et ses tagella(s?)
A droite: Djebel mouydir



A gauche: Kiosque ????J?à In Salah
A droite: Maison dans In Salah





Samedi 9 Février 2008
Coordonnées satellite: N22-51-07/E05-20-30 Alt 1500m

Nous continuons notre périple, mais aujourd’hui moins de route. En effet nous faisons une halte dans le camping de notre guide à Outoul, quinze kilomètres avant Tamanrasset. Révision des véhicules : Toyota rouge une batterie qui s’est décrochée et un joint du pont arrière qui fuit légèrement ; Nissan Noir une galerie à démonter, détordre et reposer ainsi qu’un pneu à réparer. Pour le pneu, Bruno à connu une crevaison détectée rapidement ce qui n’a pas trop abîmé le pneu et qui a donc pu être réparé sans problème… on verra dans le temps, si cela tient… Sinon nous sommes passé juste au bord de la montagne In Ekher, là où ont eu lieu les essais nucléaires souterrains pour la bombe atomique française dans les années 60. Ce matin en partant nous avons fait deux fois le tour de le tombeau du Marabout Moulay Lashene pour qu’il nous porte bonheur pour la suite de notre voyage. La route est bonne, mauvaise, très mauvaise, déviée par des pistes… Les gazelles du désert : ce sont des véhicules 4x4, Toyota pick up 6 cylindres à 150 chevaux pour la plupart qui foncent plein gaz sur la route ou sur des pistes… C’est très impressionnant car on ne les voit pas venir. Sinon, on rencontre pas mal de camions qui comme nous jonglent avec les nids de poules. Petit tour dans le souk de Tamanrasset pour acheter nos légumes pour les deux jours à venir, car là ce ne sera que de la piste jusqu’au poste frontière.


A gauche: Tombeau du marabout Moulay Lashene
A droite: Toyota rouge sur les pistes



Crevaison Nissan Noir à 10 kilomètres du camping du guide.






Dimanche 10 Février 2008
Coordonnées satellite: N21-18-59/E00-58-19 Alt 650m

Départ du camping TELEF (camping à OUTOUL de notre guide Mamane) pour faire route vers Bordj Mokhtar (poste frontière avec le MALI). C’est promis aujourd’hui c’est promis que de la piste. On va manger de la poussière. L’allure va bon train et nous sommes en convoi : le Toyota de notre guide (Notre guide, son neveu, Jo et Jacques), le Toyota Rouge (Philippe et Bruno) et le Nissan Noir (Alain, Gilles et Jean). Vers 11h30, le Toyota Rouge s’arrête (pt GPS N22-44-34/E04-19-45 – Alt 659m) car nous n’avons plus de nouvelles du????J? Nissan par CB. Nous sommes à 20 Km de SILET dernier village avant le désert. Nous attendons vingt minutes sans personne, puis notre guide nous retrouve. Nous n’avons toujours pas de nouvelles du Nissan, alors notre guide décide de faire machine arrière. Au bout d’une heure nous ne retrouvons toujours pas le Nissan, il a disparu… Nous décidons de le rechercher et, au bout de deux heures nous restons toujours bredouille. Notre guide pense que le Nissan à continué sa route et il décide de rejoindre le poste de Police à TIMISAO situé le long de la piste et il se pourrait que l’on rattrape le Nissan le temps de notre descente. Ce n’est que de la piste : poussière, bosses, plat, trou, fesh-fesh et on recommence…Vers 18h00, nous arrivons au poste sans avoir retrouvé le Nissan. Notre guide avertit la Police qui se prépare à lancer des recherches pour demain depuis Silet et Bordj Mokhtar. Nous installons notre campement auprès de la caserne, mangeons, buvons le thé avec quelques policiers et essayons de passer la nuit.


A gauche :Arrêt dans le désert
A droite: Bivouac au poste de police de TIMISAO et visite du commandant


   





Lundi 11 Févri????J?er 2008
Coordonnées satellite: N22-03-28/E03-02-45 Alt env. 500m

Réveil tranquille, j’ai dormi dehors avec le sac de couchage d’Alain vu que le mien et ma tente étaient dans le Nissan et je fut surpris de voir un joli lever de soleil comme dans le dessin animé le « Roi Lion ». Notre guide décide de ne repartir de la caserne que si nous avons des nouvelles du Nissan. Le capitaine de la base nous informe à 11h00 que le Nissan est à Bordj Mokhtar sans encombres et tout le monde sain et sauf, sauf quelques petits ennuis mécaniques sans gravité. Nous reprenons donc la piste rassurés. Nous roulons bon train environ 80 Km/h avec parfois des ralentissements dus aux trous, bosses et autres sables mous. Nous croisons des camions, des voitures, des dromadaires et une cigogne. Vers 17h00 nous arrivons à Bordj Mokhtar et retrouvons nos amis tous sain et sauf et en pleine forme. Nous nous installerons chez l’habitant Hassan frère de Badi, ce soir et nous préparerons les véhicules pour repartir demain matin… comme d’habitude…
Bruno


A gauche: Village de Bordj Mokhtar
A droite: Dromadaire dans le désert







Mardi 12 Février 2008
Coordonnées satellite: N20-22-24/E00-57-46 Alt 461m


Nous nous préparons à reprendre la piste de Bordj Mokhtar pour rejoindre le Mali. Gilles, avant le départ à motivé les enfants pour nettoyer la rue et Jacques leur fait des tours de magie pour les distraire. Ce matin il faut faire les papiers de sortie de l’Algérie : passage à la Police puis à la Douane. Nous partons vers 11h30 de Bordj Mokhtar, après 3 heures d’attente pour les papiers. Philippe à failli y laisser sa carte grise… Ca roule bon train : 70/80 Km/h puis le Nissan annonce une baisse de pression d’huile. Arrêt immédiat et remorquage vers un village Rallit (Village frontière : garage au Mali et entrée du village en Algérie), où se trouve un garagiste de renommée saharienne. Le personnel du garage répare le Nissan en retirant les durites et le radiateur d’huile. Le Nissan devra désormais faire sans. Dans la cour où nous faisions faire les réparations se trouvait un véhicule dans lequel voyageait un groupe de rebelles Saraouis. Nous repartons vers 16h30 et route Tessalit… Avant la tombée de la nuit, nous décidons de bivouaquer dans un merveilleux endroit indiqué par notre guide : du sable et des cailloux.. Nous allons maintenant nous coucher pour rejoindre demain matin Tessalit qui se trouve à 25 km plus à l’ouest et remplir les papiers pour l’entrée au Mali. Toute le monde à le moral et se porte à merveille…


A gauche :Gilles fait nettoyer la rue aux gamins
A droite: Remorquage du Nissan


   

A gauche:Garagiste en plein travail à RALIT
A droite: Visite du garage de RALIT: une boîte de vitesse de camion démontée



A gauche: Visite du garage : un moteur de camion
A droite: Bivouac dans le désert (Pt GPS) à 25 km de Tessalit







Mercredi 13 Février 2008
Coordonnées satellite: N19-27-58/E00-51-20 Alt 423m


Nous repartons après avoir passé une bonne nuit. Nous attaquons du ????J?caillou et de la piste de sable où de temps en temps les voitures cognent. Arrivés à Tessalit, nous remplissons les formalités de douanes et de Gendarmerie, plus rapide au Mali qu’en Algérie. Au bout d’un certain temps le Nissan, encore lui, présente une faille au niveau de la galerie. Les pattes se sont dessoudées sur tout le côté droit. Plus tard sur la route, le Toyota s’est retrouvé planté dans le sable, un peu de déblaiement un coup de 4x4 et hop sorti. On s’est arrêtés près d’un puits de 50m de profondeur ou des hommes puisaient de l’eau pour leur bêtes. Il faut réparer la galerie du Nissan, c’est pour cela que l’on s’est arrêtés à Aguelhok (cercle de Tessalit) pour essayer de faire réparer. Problème: le soudeur est parti à Gao alors un habitant Ould Hama nous accueille: nous plantons le bivouac dans sa cour et il nous propose de faire une fête avec un groupe de musique local. Nous acceptons. Comme nous ne pouvons pas faire réparer dans ce village, nous décidons de louer un véhicule pour transporter le matériel de la galerie du Nissan et nous arrimons la galerie devenu vide sur le Nissan avec des cordes. Nous ferons réparer après demain quand nous serons à Gao. Philippe a profité de cet fin d’après midi pour visiter le dispensaire et fournir certains médicaments et autres compresses au responsable du centre. Tout va bien, nous avons même pris une douche et enfilé de belles chemises (merci Daniel Papin) et pris une photo pour la Saint-Valentin… Maintenant nous allons nous restaurer « local » avant de profiter de cette belle soirée. Bruno


A gauche :Pour la Saint-Valentin
A droite: Route de cailloux après AGUELOC


   

A gauche: Dromadaires au pâturage dans oued
A droite: Colline de sable et de roches



A gauche:Le Toyota ensablé
A droite: Puits d’eau avec un âne comme treuil pour le seau



A gauche: La Saint-Valentin… pour les amoureux
A droite: Déchargement et arrimage de la galerie du Nissan







Jeudi 14 Février 2008
Coordonnées satellite: N16-16-05/E00-02-26 Alt : 500m

Nous sommes arrivés à Gao dans un joli campement où nous allons un peu nous reposer. Aujourd’hui, est arrivé le Toyota blanc qui va prendre le contenu de nos deux galeries pour alléger nos véhicules et nous aurons une dégustation saharienne. Nous vous proposons au menu : en entrée – soupe de poussière au petit vent ; en plat - Sable sauce poussiere et en « désert » - coulis de poussiere avec une noix de sable. Vous l’aurez compris, on a bouffé que de la poussière : la voiture, le personnel et les sacs. Cependant, nous avons bien roulé c'est-à-dire 60/70 km/h de moyenne avec des pointes à 100/105 km/h :460 km dans la journée (le record dans cette région reste le pilote Gaël CHARUAU avec 115 (source: Gilles)). Notre moyenne a toutefois été diminuée par quelques pannes à répétition du… je vous le donne en mille : le Nissan noir… pas de chance encore lui. Plus de compression, pas moyen de passer à plus de 2.000 tr/min. En fait la panne est un problème au niveau du pré-filtre à gasoil. Il s’est retrouvé bouché… Réparation et tout redevient normal. On a eu deux plantages dans le sable : un pour le Toyota et un du Nissan au même endroit. Notre route a été bordée de dromadaires, d’ânes, mulets et autres chevreaux et chèvres. Le paysage a changé: du désert sablonneux, nous sommes passés à la Savane. (nous avons commencé à voir des zébus) J’en profite pour vous dire aussi que notre fête a été très sympathique. Nous avons regardé leurs danses et profité de cette musique tamachek particulière mais intéressante à base de guitares électriques, percussions et vocalises mais la sono n’était pas terrible… Quelques uns d’entre nous ont été danser en face à face ????J?avec les femmes mais sans aucun contact physique ; c’est comme ça que la danse se pratique... Bruno



A gauche :Musiciens Tamacheck
A droite: Danseurs


   

A gauche: Tout le monde au puits
A droite: Camion de transport malien







Vendredi 15 Février 2008
Coordonnées satellite: N16-16-05/E00-02-26 Alt : 500m


Journée repos à Gao. Dans la matinée réparation de la galerie du Nissan dans un petit atelier de soudure dans la rue. Petit tour au marché pour quelques courses et lavage des véhicules par des jeunes maliens au????J? campement touareg FATOUMATA où nous dormons dans des cases ronde en nattes. L’après midi, visite du port et du marché. Passage au tombeau des Askia, dynastie Songhaï qui a dominé une région allant de la Mauritanie jusqu’au Niger du 7ème siècle aux années 1540, anéantie par des sultans marocains qui ont envoyé des mercenaires espagnols armés d’armes à feu… plus dévastatrices que les épées. Visite du centre artisanal Touareg où tout le monde a fait quelques emplettes. Retour au camp en fin d’après midi. Départ demain pour Mopti dès le chargement des 4x4 terminé ainsi que les pleins de gasoil algérien à 13.50.cts d’euros le litre stockés dans des bidons. Température du jour : 28°C et temps couvert de vent de sable :l’harmattan. Bruno et PhilYeu


A gauche :Rue du marché de Gao
A droite: Autre rue du marché de Gao


   

A gauche: Galerie du Nissan en réparation
A droite: Tombeau dynastie Askia





Samedi 16 Février 2008
Coordonnées satellite: N14-30-12/W04-11-36 Alt : 274m


Départ du campement de Gao après avoir rechargé les galeries (celle du Nissan a été refaite à neuf par des locaux… on verra si cela tient bon…). Sur la route pas de soucis : c’est du goudron. L’allure est bonne 80-90 km/h et le Nissan ne chauffe pas à cette vitesse. On passe à travers la savane et le long de longues montagnes magnifiques dont la main de Fatima à HOMBORI. Le problème est toujours ce vent de poussière qui fait comme une brume. Nous nous sommes arrêtés à Hombori où nous nous sommes restaurés dans un endroit charmant sur une terrasse à l’ombre (au campement de LELELE). Nous avions le mont Hombori qui culmine à 500m sous les yeux . Gilles vérifie la galerie du Nissan, et après quelques tours de clé plate… on repart. Sur la route nous sommes arrêté par quelques traversées de chèvres, zébus ou autres dromadaires et voyons ça et là des termitières. Nous croisons des camions, des autos et des bus chargés comme des mulets et sur ces grosses et lourdes charges se retrouvent les voyageurs. Nous arrivons à Mopti dans un hôtel connu des habitués et qui se nomme : « Ya pas de problème ». Nous ferons une bonne nuit. Mais avant nous sommes allés sur le bord du Niger où se tenait un petit festival. Bruno.


A gauche :Véhicule de transport
A droite: Troupeau de zébus


   

A gauche: Termitières
A droite: La Main de Fatima







Dimanche 17 Février 2008
Coordonnées satellite:


Journée repos à Mopti. Philippe s’occupe des affaires de Yeu-Mali avec les différents partenaires et rencontre avec la direction régionale de la sante et centres liés à l’association dont Action Mopti. Pour les autres, visite du port et du marché de Mopti ainsi que les rues et ensuite nous allons sur Djenné. C’est à 120 km de Mopti sur la route de Bamako. Cette une route bordée de village et sur lequel on rencontre un trafic de charrettes, 404 chargées, camions énormes et bus reliant GAO/MOPTI/BAMAKO. A Djenné, nous avons trouvé un guide qui nous a fait visiter la cité. Djenné se voit occupée par la plus grande mosquée Malienne. Nous avons emprunté le bac pour se rendre à Djenné et nous avons été assaillis de marchands ambulants aupr????J?ès desquels nous avons craqué pour des colliers, chapeaux, bracelets et autres gri-gri.


A gauche :Port de Mopti sur le Bani
A droite: Port de Mopti


   

A gauche: Mosquée de Djenné
A droite: Maison à Djenné







Lundi 18 Février 2008
Coordonnées satellite:


Nous avons passé la matinée dans Mopti. Visite du marché des femmes, du port et autres ruelles marchandes. Bruno en a profité pour se connecter sur Internet dans un cyber sophistiqué avec 8 machines et connecté à l’ADSL via une Livebox. L’après-midi, départ pour le Pays Dogon. La rou????J?te est goudronnée et après BANDIAGARA nous prenons la piste pour arriver sur une falaise où nous découvrons une vaste étendue de savane. Cette immense savane est une zone de paturage pour des troupeaux de zébus, mouton et chèvres; ainsi qu'une zone de culture de mil à la saison des pluies. Les villages s’occupent d’exploiter cette région. Nous descendons la falaise et arrivons au campement de Belco à Wallia où se trouve la case de Philippe et Jo . Nous nous installons tranquillement et une fête est donnée pour notre arrivée (danses dogon au son des tambour d’aiselle et djembe).


A gauche : Mosquée de Mopti
A droite: Marché des femmes Mopti


   

Marché des femmes Mopti








Mardi 19 Février 2008
Coordonnées satellite:


Direction Bankass. Le matin Philippe, Jo et Jacques rencontrent les autorités municipales et les différents responsables des associations et s’accordent sur les futurs projets et les façons dont elles seront réalisées. Pour les autres, visite du marché et promenade dans la ville de Bankass. L’après midi visite des villages qui ont profité des financement de Yeu-Mali : SOGOU DE SOGOU pour le puits numéro 2, SOGOU DOURKOUM pour l’école, SOGOU PANGADOUGOU pour le puits numéro 1 et SOGOU OROKUNDA pour le puits numéro 3 en cours de construction (actuellement 16 mètres de profondeur). Dans tous ces villages nous avons été très bien accueillis et nous avons rencontrés tous les habitants avec sourire et joie de vivre. Nous rentrons au campement, non sans mal, car les pistes empruntées étaient un peu difficile : deux ensablages et quelques galères.


A gauche : Champ d’oignon en Pays Dogon
A droite: Puits Yeu-Mali N°2


   

Campement de Belco




A gauche : Ecole dans le Village de SOGOU DOURKOUM
A droite: Puits Yeu-Mali N°3 en construction dans le village de SOGOU OROKUNDAI


   





Mercredi 20 Février 2008
Coordonnées satellite:


Nous partons du campement de Belco (notre guide) à Wallia pour nous rendre au campement de Yabatalou où nous nous sommes restaurés avant d’attaquer la faille de Yabatalou. L’organisation était la suivante : Philippe, Jo et Jeannot ont conduits les véhicules vers le campement du soir et pour les autres nous attaquons la montée de la falaise à savoir : Alain, Gilles, Jacques, Bruno et notre guide. Nous marcherons 2h30 dans un paysage fantastique. La montée est un peu laborieuse mais formidable. Arrivés sur le plateau nous marchons dans des cultures de mil (en paille en ce moment) et nous arrivons dans un magnifique village Dogon. Encore un peu de marche et notre campement au village de BENIMATOU nous ouvre ces portes. Entourés de quelques énormes rochers, nous apprécierons la vue de la plaine, depuis une hauteur d’environ 400????J?m, malheureusement dans la poussière suspendue dans l’air. Ceux qui ont roulés les véhicules nous rejoignent en montant au campement (à pieds, les 4x4 sont restés dans le village de DONDJOUROU en bas), non sans mal pour Jeannot… La nuit sera légèrement ventée et ponctuée de danses et Tamtam et d’un coup de fusil, destiné à chasser les mauvais esprits qui voilaient la lune. Avez vous vu l'éclipse de la lune cette nuit là?


A gauche : Portes Dogon de greniers
A droite: Village Indelou sur le plateau de la falaise


   
 

A gauche: Roche au haut de la falaise
A droite: Montée dans la faille dans la falaise



A gauche : Roches surplombant le village Bénimatou
A droite: Chasseur au village de Bénimatou


   





Jeudi 21 Février 2008
Coordonnées satellite: N14-31-22/W03-13-19


Nous repartons du campement. Nous descendons vers la plaine en traversant de beaux jardins d’oignon tout verts. La descente se fait dans la fraîcheur. On repart avec les 4x4 et Alain conducteur du Nissan, prend une souche et crève le pneu que Bruno avait crevé à Tamanrasset… On essaiera de le réparer à Douentza. A midi, avant le repas, on part tous (sauf Jeannot) dans un village à flanc de la falaise et approchons des habitations Telem. Ensuite, on repart et nous croisons sur notre route des femmes qui portent leurs récoltes et fabrication vers les marchés. Nous traversons des petits villages Dogon où les enfants courent après les voitures. Nous arrêtons à Amani où nous observerons un petit plan d’eau sacré autour duquel se reposent une dizaine de crocodiles. Le crocodile est un animal sacré car c’est lui qui a fait découvrir l’eau aux premiers Dogons. C’est pour cela qu’on le retrouve sur certaines sculptures. Pour les habitués, ils constatent une augmentation du tourisme et un changement du comportement des habitants qui les sollicitent un peu plus. Nous arrivons enfin au campement de YOUGANA où Gilles et Jeannot nous offrent le champagne po????J?ur fêter l’arrivée des nouveaux (Alain et Bruno) en pays Dogon. Pour info on en est à 6004 km


A gauche : Jardins d’oignons lors de la descente vers la plaine
A droite: Remplacement de la roue crevée


   
 

A gauche: Crocodiles sacrés
A droite: Habitations Telem sur la falaise



A gauche : Femmes du même mari au marché de Ibi
A droite: Traversée de village Dogon


   



Vendredi 22 Février 2008
Coordonnées satellite: N15-00-32/W02-56-45 Alt:281


Aujourd’hui grande marche dans les YOUGAS (iselberg isolé de la falaise) grand centre de la culture Dogon qui renferme trois villages : YOUGA NA, YOUGA DOUROU, YOUGA PIRI. C’est de ces villages que se décide la grande fête des masques qui a lieu tous les soixante ans. Philippe et Jeannot, les préposés aux voitures se rendront de l’autre côté de la montagne. La montée se fait bien dans des passages plus ou moins étroits, abrupts et dans lesquels on emprunte des échelles Dogon,où on traverse des ponts de pierre posées sur des morceaux de bois. Nous entrons dans un village particulier nommé : YOUGA DOUROU. Dans ce village se trouve cachés dans la falaise les Masques (Les masques échelles de sept à dix mètres qui ne sortent que pour le Sigui et qui sont enfermés dans des tours de banco (matière de construction) construites sous les voûtes de la falaise . Nous arrivons au sommet sur un énorme plateau rocheux dont la roche a été brûlée par le soleil. Un peu de vent nous accueille, mais la marche se fait bien et la descente s’entame dans une petite faille ponctuée d’arbres et de petites parcelles de culture de mil, en paille aujourd’hui. Nous arrivons enfin au dernier village de la falaise YOUGA PIRI où nous rencontrons les éternels marchands, un métier à tisser et les habitations Telem sous une voûte ( ancienne habitations d’une population du VII siècle avant l’arrivée des Dogon du pays Mandin). Pour le pique-nique, un quart d’heure de voiture et une demi-heure ????J?de marche pour arriver dans un petit campement à l’intérieur du village de YENDOUMA ATO. C’est un village très joli, typiquement Dogon aux petits greniers accrochés à la falaise. Enfin nous reprenons la piste cahoteuse, sableuse et poussiéreuse en traversant des petits villages, rencontrant des enfants à chaque arrêt qui nous demandent des bics, cadeaux et autres pièces de 100FCFA (1,00 FF) et au bout de notre route nous arrivons à Douentza où le Nissan se fait réparer la roue crevée quelques jours auparavant. Nous nous préparons pour le festival Dogon, demain toute la journée. Bruno


A gauche : tours en terre abritant les objets de la fête du Sigui
A droite: Notre guide sur le plateau rocheux au haut de la falaise


   

A gauche: Village Dogon de YENDOUMA-ATO
A droite: Enfants lors de nos arrêts dans les villages



Samedi 23 Février 2008
Coordonnées satellite: 14°59'39'' N 2°57'17'' O
Une question, un renseignement à demander directement à L'Association Yeu-Mali !
Surtout n'hésitez pas à taper votre message :

votre e-mail (Champ obligatoire) :

Copyrigth 2005/13
Association
Yeu-Mali

L'Association Yeu-Mali
44, rue de la Victoire - F-85350 L'ILE D'YEU
Tél : 02.51.58.43.68
 
 
    

Réalisation, hébergement :
Copyright 1997-2012
NRJ-Axone

85350 - L'Ile d'Yeu - Vendée - Pays de la Loire - France - Union Européenne
Yeunet.com le portail de l'ile d'yeu est animé par NRJ Axone
RCS: Nantes 488016478 / APE: 721Z